The House of Horrors au Musée d’art contemporain

Fréquemment, dans les musées, on pleure, on rit, on sourit, on s’émeut. Au risque d’avoir quelques petites frayeurs sans gravité, vivez un moment sans égal en faisant un tour dans l’installation de la maison de l’horreur de l’artiste Sturtevant, montrée au Musée de la ville de Paris du 15 au 29 mai 2016.

L’art de la copie

Cet artiste ayant vécu de 1930 à 2014, est une américaine dont la particularité réside dans la copie des œuvres des autres. Au tout début, il a commencé à refaire les œuvres d’artistes célèbre comme Franck Stella, Marcel Duchamp ou encore Andy Warhol.  Son objectif était de s’approprier et pousser ainsi la logique du domaine des images à sa guise. Vu qu’on rencontre des images au quotidien, alors pourquoi ne pas jouer avec au point de les recopier et ainsi leur apporter une touche de modernité.

Des œuvres extraordinaire et grandiose

Pour lui rendre  hommage, le Musée d’art moderne de la ville de Paris a exposé l’une de ses œuvres, notamment « The House of Horrors », qui est monumentale et spectaculaire. Sur une surface de 300 m², on peut voir un train fantôme, qui circule dans le noir afin d’offrir une sensation vraiment unique et faire monter un peu l’adrénaline des visiteurs. L’occasion de passer da la référence dark au gore, en passant du cauchemar et du mystère. Toutes les figures qu’on rencontre ont été tirées des œuvres réalisées par des grands noms qui ont marqué toute une génération comme Frankenstein, Paul McCarthy ou encore John Waters. On peut ainsi le considérer comme un lieu de rassemblement de tous les personnages d’horreurs mais modernes. Expérience intense, cœurs sensibles s’abstenir ! Une exposition à ne pas manquer, et qui sera à l’honneur au Musée d’art moderne de la ville de Paris jusqu’au 15 mai 2016 pour 2 euros et 1 euros en supplément d’un billet expo.